Soleil TPE 2008

08 janvier 2008

Introduction

Durant plusieurs siècles, l'Homme a voué un culte aux astres, plus particulièrement à l'astre solaire. De nombreux mythes ont été influencés par le Soleil: Apollon, Râ, Inti. Tout comme des auteurs qui se sont inspirés de mythes solaires pour créer leur histoire: Ovide, André Félibien et Hergé...Ainsi que des Rois et des Civilisations qui se sont dits " Fils du Soleil" pour marquer leur puissance. A partir de ce tronc commun, trois civilisations et un roi nettement distinct, même s'il ne sont pas complétement séparés se dessinent: Les Egyptiens, les Incas, les Grecs, et Louis XIV dit le Roi-Soleil.

Posté par pimpagamy à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


I- Le Dieu Soleil Râ.

Le Soleil Râ est aussi appelé Atoum. Selon la légende,on dit que Râ s’est créé lui-même dans une fleur de lotus dite primordiale. Ce n’est donc qu’ensuite qu’il a créé Chou, qui est l'air et Tefnout, qui est l'humidité. Eux-mêmes ont ensuite donné naissance à la divinité de la terre et du ciel, Geb et Nout. C’est ainsi, à partir de Râ, que le monde s’est créé. Râ qui signifie donc " Créateur " est probablement le souverain maître du ciel car on le considérait comme le dieu créateur de l'univers, le dieu de l'Etat et de la justice. On pensait que pendant la journée, il parcourait le ciel sur la "barque de millions d'années" Toutes les créatures humaines et animales lui sont soumises.

Le Dieu égyptien du soleil avait Héliopolis pour principal lieu de culte.

Il est assimilé à Horus, l’autre divinité solaire, il était représenté comme un homme à la tête de faucon avec sur la tête un disque solaire et l’uraeus.

Citation :

« Rendre hommage à Amon-Rê, roi des dieux, le Primordial, celui qui est venu à l'existence le premier, dieu unique, le bien-aimé, celui qui soulève le ciel, qui fait le ciel, la terre, les eaux...» «...Viens à moi, Amon le valeureux... Fais que j'atteigne la limite du désert: viens à moi, Amon, celui qui sauve le naufragé; fais que j'atteigne la terre ferme. »

Mythe sur Râ:

Chaque matin, Rê se lève à l'Orient aux sons des chants et des danses. Il ouvre son oeil étincelant, puis monte dans la Barque du Jour qui naviguera dans le firmament jusqu'au soir. Il passera alors dans la Barque de la Nuit, à bord de laquelle il traversera le monde inférieur, un monde nocturne habité par la mort

Mythe de la métamorphose du Soleil:

Maître des dieux, Rê parcourt le ciel d’est en ouest pour dispenser généreusement la lumière et la chaleur du soleil. En sa personne, vénérée dans le pays tout entier, il résume les trois phases de la course céleste de l’astre symbolisant les trois moments de la vie des hommes, l’enfance, l’âge adulte et la vieillesse.
Il a de nombreux ennemis qui veulent son pouvoir. Ils veulent arreter la barque. Mais il a des defenseurs comme les Génies qui aident le soleil alors, il  se métamorphose une troisième fois : il est Rê, l’astre triomphant. Son image est le disque solaire, rayonnant. C’est lui qui fait pousser et mûrir les récoltes et permet la vie en Égypte.
En déclinant le soir, il devient Atoum à tête de bélier, s’adoucit et s’achemine vers son coucher, à l’ouest de la terre.
Les aventures et les dangers de la nuit recommencent pour lui. Toujours à l’affût, ses défenseurs vont encore se surpasser. C’est dans ces combats, dit-on, qu’Atoum retrouve l’énergie qu’il déploie le jour en réchauffant la terre. Il est le dieu qui ne dort jamais afin que la vie au goût de miel recommence sans cesse en Égypte, pour les hommes comme pour les dieux.

Posté par pimpagamy à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

II- Les Pharaon, fils du Soleil

Pour montrer leur puissance, certains pharaons se proclamaient " Fils de Râ " à partir de la Vème Dynastie. Il y a par exemple, Akhenaton dit le Roi-Soleil et Aménophis III dit le Pharaon-Soleil. Ainsi, ils montraient qu’ils étaient protégés du Soleil et qu’ils étaient de nature divine. On peut les comparer à Louis XIV qui au XVII se proclama "Fils du Soleil" en prenant pour nom Le Roi Soleil. En ce nommant ainsi, ils s'imposaient le respect de leur contemporain.

akhenaton Akhenaton, se dit Pharaon-Soleil

tbrbh2c9 Aménophis III se dit Roi-Soleil

Posté par pimpagamy à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

III- Les représentations de Râ.

Ci dessous La stèle de la Dame de "Tanetperet".
La défunte prie le Soleil à son zénith, Rê, qui se confond avec Horus, le dieu à tête de faucon, paré du disque solaire qui le caractérise au-dessus de la tête. Elle lui présente en offrande une table garnie de mets et reçoit ses rayons bienfaisants figurés par des fleurs de lotus. Le cadre cosmique de la scène est formé par le hiéroglyphe du ciel ici légèrement cintré, soutenu par les plantes héraldiques des deux terres : à gauche, le papyrus pour la Basse-Égypte ; à droite, le lotus pour la Haute-Égypte. Ces deux plantes surgissent d’une tête d’homme à même le sol, qu’il faut peut-être interpréter comme le symbole de l’humanité entière.

0858sg7

 

IEG0109_100x240 Statue représentant Râ avec son septre , et le signe de vie dans la main gauche.

ra1 Statue de Râ assis dans une barque tenant la plume de vie.

On distingue souvent Râ en homme avec une tête de faucon ou de bélier et une auréole rouge le coiffant qui représente le disque solaire, debout ou assis dans une barque du soleil, le dieu soleil Râ navigue sur le Nil en direction de l'Est. Selon le Livre des Morts egyptien, la traversée nocturne du soleil symbolise le cheminement de l'âme à travers les enfers, vers la renaissance. On le représente le matin , le midi, et le soir pour l’assimiler au cycle du Soleil qui tourne autour de la Terre. Il était souvent associé au dieu Amon ce qui donnait: Amon-Ré. Il était alors représenté par un homme avec une tête de bélier.

Posté par pimpagamy à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

I Le commencement de la civilisation Incas par les Mythes

incas


 


perou_lac_titicaca_uros1   "Sur les rives du Titicaca, il y a très longtemps, surgit un homme barbu muni d'un bâton. Il gagna l'île du même nom sur le lac et commanda au Soleil d'apparaitre, aux étoiles et à la Lune de surgir. 
Les astres lui obéirent et dans l'argile, il modela alors des hommes et des femmes. Ces couples furent créés afin d'être les ancêtres de chaque tribues des Andes.
Le créateur offrit à chacun de ces couples, un langage, des graines, des coutumes et des traditions. Enfin, il leur insuffla la vie et leur dit d'aller sous la terre afin de réapparaitre sur leur territoire respectif. Ainsi, ils jaillirent des grottes, des sources"

Mythes de la création.

images      

VIRAOCHA DIEU SUPREME DES INCAS                

Selon les Incas, c'est ainsi que Viracocha créa le Monde. Il est à la fois roi des tempêtes et de la foudre, et considéré comme le plus puissant des Dieux (on peut le comparer à Zeus dans la civilisation Grecque ) . Il est parfois représenté comme un vieil homme portant une barbe (symbole du dieu de l'eau), une longue robe et transportant un sac. Il créa la lune, les étoiles et  le soleil à qui il commanda de se lever derrière une roche noire aussi appelée l'île du soleil. Ensuite, Viracocha créa les tribues des Andes, qui sortirent des grottes, des sources... au milieu de leur territoire respectif. Seul Viracocha les reliait. Chacune des ces tribues possédait un Huaca (un temple) qui commémorait cette légende de la création d'un ancêtre humain par Viracocha.


images        " Il y a bien longtemps, un berger rejoignait inquiet son troupeau de lamas car ceux-ci ne mangeaient plus et ne buvaient plus. Toute la nuit, ils observaient les étoiles et pleuraient. Le berger leur dit avec colère: "Vous avez les meilleures pâturages, vous recevez l'eau la plus pure et sans arrêt vous pleurez". Un lama répondit comme un homme: " tu vois les étoiles par dessus le mont Vilcacoto, elles nous disent que dans un mois exactement le monde subira un déluge". Le berger convaincu par ses paroles, alla chercher sa famille et se réfugia au sommet de la plus haute montagne en compagnie des animaux sauvages. il finit par pleuvoir tant, que seul le sommet de la montagne échappa à cette eau. Vu leur peu de place au somment, un renard glissa et trempa sa queue dans l'eau. C'est depuis ce jour que les renards ont la queue noire"

Mythes du Lama et du Renard


Le nom de la montagne Vilvavoto veut dire : "montagne du soleil"; on pense qu'il s'agit bien du lever solaire que les lamas attendaient.

pe_mancocapac_g

 

 

 

"Viracocha, très âgé, se préparait à quitter la terre. Il rencontra avant le père de Manco Capac à qui il confia un morceau de son bâton. Manco Capac deviendra le premier empereur mythique Inca. Ensuite Viracocha quitta le monde par la rivière Cachamarca."

Mythe des derniers jours de Viracocha sur terre.

MANCO CAPAC
Premier Empereur Inca


Posté par pimpagamy à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


II- Le temple du Soleil

images    Au départ, les Incas étaient les fils de Viracocha . Ce dernier fut remplacé par   "Inti" , le  dieu suprême, dieu du soleil et époux de Mama killa (la Lune).  Il était le principal  fondateur de la dynastie Impériale. Il est représenté, à ce titre, sous la forme d'un disque solaire à visage Humain. On l'honorait dans le temple du soleil, "le Carican" à Cuzco ( Capital des Incas).


Pour instituer le culte, les Incas bâtirent des temples dédiés principalement au soleil. Le plus célèbre de tous est le Coricancha, temple du Soleil à Cuzco. Ce temple, célèbre dans l'empire, servait aussi de lieu de culte à d'autres entités divines comme Mama Quilla, la lune et Illapa divinité de la foudre, de l'éclair et du tonnerre.

image_incas2

Le Temple du Soleil à Cuzco, véritable saint des saints de l'empire n'a pas subsisté aux ravages de la conquête. Il n'en reste aujourd'hui que quelques descriptions ainsi que quelques murs, témoins de la splendeur de l'ouvrage.

Il fut construit avec des pierres de taille s'ajustant parfaitement les unes dans les autres, sans ciment. Sa circonférence faisait plus de 365 mètres. À l'intérieur du temple trônait, parmi tant  d'autres trésors, un disque d'or représentant le Soleil ainsi qu'une représentation du panthéon Inca. Il s'y trouvait également un jardin sacré où tous les éléments de la nature étaient représentés sous la forme de statuettes entièrement en or, métal symbolique du soleil.

Pour l'office du culte, un tiers des terres cultivées dans les communautés étaient attribuées au Soleil.

Chaque centre (Villas Guaman, Cajamarca..) comprenait un palais, un Temple solaire servi par des prêtres liés à Cuzco et une maison de femmes choisis de l'Inca Coricanta ( le temple solaire de Cuzco) était le  plus important . Seule l'élite pouvait y pénétrer et seul "l'Incas" (l'empereur)
pouvait rentrer dans certaines parties.


Posté par pimpagamy à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

III. Les cultes solaires

1934_201181_01   A la saison des pluies, Cuzco s'apprête à célébrer un ensemble de rites "Capac Inti Raymi" pour conjurer le mauvais temps et assurer la marche du Monde. Ce rite se déroule tout les 4 ans .


"Il fut un temps où le soleil vivait à Cuzco, et cet endroit existe toujours … "( inconnu)


Le jour où le soleil était le plus éloigné est aussi celui du retour de Cuzco et ,avec lui, la fertilité de la terre. Ce jour était le moment le plus important de l'année et il fallait être préparé pour cette nouvelle année du monde inca : l'Inti Raymi. Au temps de "l'Inca", l'actuelle Plaza de Armas de Cuzco s'appelait "place Aucaypata".

plaza_des_armas_1_big

La Plaza des Armas à Cuzco


Cette majestueuse place servait de scène pour la grande fête du soleil : l'"Inti Raymi".

Le 24 juin, le jour du solstice d'hiver, "l'Inca", ses prêtres et principaux vassaux se trouvaient au centre de la place, entourés par la multitude des peuples incas qui attendaient le levé du soleil. Une fois l'astre solaire présent, "l'Inca" lui offrait deux gobelets d'or.

Tout de suite après, toute la population rejoignait le Qoricancha, où les prêtres livraient les offrandes au soleil, pour ensuite retourner sur la place pour la cérémonie de sacrifice. Elle consistait à sacrifier un lama et à indiquer la fin des prédictions des prêtres à l'Inca. Après quoi l'Inca indiquait la fin de l'année et le début de l'année nouvelle. Elle servait également à demander la protection du soleil pour les semences qui allaient commencer bientôt.

soleil
MANCO CAPAC avec la hache, la coiffe de cérémonie et le masque du soleil

Pour l'office du culte, un tiers des terres cultivées dans les communautés étaient attribuées au Soleil.

Mythe_Incas

Posté par pimpagamy à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

I- Apollon

Apollon_athenes

           Apollon est une des douze grandes divinités de l’Olympe. Il est l’un des nombreux fils de Zeus. Celui-ci séduit par Létô( Mère d’Apollon et d’Artémis ) , décide, pour s'unir à elle de métamorphoser ce couple en caille. Héra, prise de jalousie, s'arrangea pour que Létô ne puisse accoucher sur aucune terre. Létô finit par accoucher seule de deux jumeaux sur l'ile d'Ortygie. L'étymologie du nom d'Apollon demeure incertaine. Aucune de celles que l'on a proposé n'est satisfaisante: soit l'on rattache ce nom à un verbe grec signifiant "écarter, repousser", ou à une forme ancienne du verbe "détruire".

            Il était figuré sous l’aspect d’un jeune homme d’une idéale beauté, au corps vigoureux, à la poitrine large, et  aux hanches étroites. Son visage imberbe, aux traits délicats, est surmonté d’un front haut, à la chevelure épaisse et longue, qui tantôt flotte librement dans le dos, tantôt est nouée à l'arrière de sa tête, quelques boucles seulement retombant sur les épaules. Il est le plus souvent nu, ou porte pour unique vêtement la chlamyde.

280px_Apollo_Artemis_Brygos_Louvre_G151

            Héra, mécontente de l’accouchement de Létô, envoie à Délos, le géant Tityos, fils de Zeus et d’Elena, pour agresser et violer Létô, mais ses enfants la défendent et tuent le géant de leurs flèches. Apollon se dirige alors vers Pytho, là où vivait le dragon Python (il s’agit d’un monstrueux et terrifiant serpent symbolisant les puissances ténébreuses de la Terre). Apollon tue Python, à l’aide de ses flèches, et s’empare d’un vieux sanctuaire oraculaire détenu par Thémis et auparavant défendu par Python. Apollon fonde à Delphes ( nom donné à Pytho après la transformation d’Apollon en dauphin ) les jeux pythiques qui commémorent, tous les quatre ans, la victoire du Dieu sur le monstre Python. Un théâtre de 5000 places et un stade sont consacrés à ces jeux sportifs et culturels( qui deviendront plus tard les Jeux Olympiques ).

Texte_2

Posté par pimpagamy à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

II- Ses attributs liés au Soleil

- Dieu solaire et lumineux : Apollon appelé Phébus le brillant, assimilé à Hélios,dieu de lumière et de vie. Il est Phoibos au ciel et Apollon sur la terre et aux enfers. Assimilé au soleil, il a pour rôle de répandre la lumière dans l'Univers. Son arc et ses flèches symbolisent les rayons solaires bienfaisants.

- Dieu de la médecine : Apollon est un dieu médecin et purificateur, les médecins tiennent la science de retarder la mort. Comme étant le dieu solaire, ses rayons sont purificateurs et en réchauffant la nature, ils permettent à la vie de se répandre dans tous les aspects, humains, végétal, et animalier. Apollon Archer, c'est lui qui repousse les maladies avec son arc.

- Dieu de la jeunesse éternelle : il est l'image du Soleil qui ne vieillit jamais. le représente toujours jeune et robuste, sans barbe, aucun duvet ne recouvre ses joues tendres.

- Dieu de l'harmonie universel : Apollon est le maitre du sens du rythme et de l'harmonie. Apollon comme un musicien est "celui qui fait mouvoir ensemble" et en bonne harmonie les corps célestes et cela grâce à sa lyre et ses "rayons solaires".

- Dieu de l'arc, dieu archer : avec son arc, il écarte le mal, qui repousse au loin, mais il peut aussi apporter la mort.

Posté par pimpagamy à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

III- Les cultes d'Apollon

250px_Belvedere_Apollo_Pio_Clementino_Inv1015            Tout d’abord il y a le culte d’Ortygie. C’est une île flottant et errante, qui a vu la naissance d’Artémis et Apollon. Elle a été bien  récompensée, car elle s’est trouvée, par la volonté du jeune Apollon ou la faveur de Poséidon enfin fixée sur la mer par quatre piliers, au milieu des îles des Cyclades ; la végétation commence à apparaître sur son sol aride et désormais l’île porte le nom de Délos , la brillante ; c’est le plus grand centre du culte de la triade divine ( Apollon-Artémis-Létô ) dans la mer Méditerranée.

Vient ensuite le culte d’Apollon à Delphes. Pytho prend le nom de Delphes en souvenir de la métamorphose d’Apollon en dauphin pour dérouter un navire crétois et affecter ses passagers comme prêtres au services de son culte. Delphes est désormais le centre universel du culte d’Apollon qui devient le dieu de l’oracle, maître des prophéties et de la divination après s’être rendu en Thessalie, dans la vallée de Tempé pour se purifier de la souillure du meurtre de Python.

Texte_10

Posté par pimpagamy à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]